Covid-19 : Renforcement des mesures sanitaires locales

État d’urgence sanitaire : Le préfet renforce les mesures sanitaires locales
Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, déclaré par le Président de la République sur l’ensemble du territoire national, Didier Lauga, préfet du Gard, rappelle les mesures prises par le gouvernement :
les fêtes privées sont interdites dans les établissements recevant du public (mariage, soirées étudiantes, etc.), à compter de lundi 19 octobre à minuit ; il est recommandé de limiter les rassemblement de plus de 6 personnes à domicile ;
• le protocole sanitaire renforcé est appliqué dans tous les restaurants et débits de boisson : 6 personnes maximum par table, distance minimale d’1 mètre entre deux chaises, service debout au comptoir interdit, enregistrement des coordonnées utilisées uniquement pour le traçage des cas contacts ;
• la règle d’un siège sur deux est appliquée dans tous les lieux où l’on est assis, tels que les salles de spectacle, les cinémas, les salles de conférence, etc. ;
• le nombre de visiteurs est limité dans les lieux où l’on circule debout, en permettant à tout moment une densité de 4m2 par personne et dans la limite de la jauge fixée par arrêté préfectoral, notamment dans les magasins, centres commerciaux, aires de vente, musées, monuments, lieux d’exposition, etc. ;
• le télétravail est renforcé en entreprises et dans les administrations.
Par ailleurs, face à la situation préoccupante du département, avec un taux incidence s’élevant à 215 pour 100 000 habitants au 16 octobre 2020, Didier Lauga, préfet du Gard, en concertation avec l’Agence Régionale de Santé Occitanie, les élus concernés et les établissements d’enseignement supérieur, a décidé de compléter ce dispositif d’état d’urgence sanitaire par les mesures suivantes.
À compter du samedi 17 octobre 2020 à minuit et jusqu’au 8 novembre 2020, le préfet prend les mesures suivantes :
Pour le port du masque
Sur l’intégralité du territoire du département, toute personne de onze ans ou plus se trouvant sur la voie publique doit porter un masque de protection, entre 6h00 et minuit, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières.
Toute personne de onze ans ou plus se trouvant dans un rassemblement de plus de 6 personnes autorisé, qu’il soit organisé sur la voie publique, dans un établissement recevant du public, dans un parc d’attraction ou une fête foraine, habituels ou occasionnels, sur un marché, une brocante, un vide-grenier ou une foire, couverts ou découverts, doit également porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières, dans l’ensemble du département.
• L’obligation du port du masque continue de ne pas s’appliquer aux personnes en situation de handicap (munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et mettant en œuvre les mesures sanitaires), ni aux pratiquants d’activités sportives.
Pour les rassemblements
• Tous les évènements doivent désormais respecter une jauge maximale de 1 000 personnes à l’instant T, ce qui nécessite un contrôle des flux entrants et sortants, qu’ils soient organisés dans des établissements recevant du public ou sur la voie publique.
Les rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public sont interdits (fêtes communales, événements sportifs notamment), à l’exclusion des manifestations revendicatives sur la voie publique (article L. 211-1 du code de la sécurité intérieure), des rassemblements à caractère professionnel, des services de transport de voyageurs, des établissements recevant du public dans lesquels l’accueil du public est autorisé, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle et des marchés, pour lesquels il convient de prévenir les regroupements de plus de 6 personnes.
• Dans les établissements sportifs, le protocole sanitaire renforcé doit être appliqué :
◦ distance de deux mètres pour la pratique sportive,
◦ personnes accueillies obligatoirement assises,
◦ distance d’un siège entre 2 personnes pour l’accueil du public,
◦ fermeture des buvettes.
• Les soirées dansantes et les événements festifs ou familiaux sont toujours interdits dans l’ensemble des établissements recevant du public (permanents ou temporaires, tels que tentes, chapiteaux et structures) ainsi que dans l’espace public sur l’ensemble du territoire du département. Les soirées organisées dans les établissements recevant du public et sur la voie publique par les communautés étudiantes y sont également interdites.
• Se rajoutent aux interdictions sur l’ensemble du département, les raves party et les rassemblements de type Teknival.
Pour les débits de boissons :
• Les horaires d’ouverture des débits de boissons sont maintenant limités de 6h00 à 22h00, y compris ceux disposant d’une dérogation individuelle.
• La vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites, de minuit à 6h00 dans l’ensemble du département.
• Dans l’ensemble de ces établissements, les consommations partagées entre plusieurs clients (planches, snacking, cocktails…), qu’elles concernent des aliments, des boissons ou d’autres consommations (chichas) sont toujours interdites.
Pour les espaces de restauration :
• Les horaires d’ouverture des restaurants, des épiceries de nuit et pour les livraisons à domicile sont limités de 7h00 à 24h00.
• Ces établissements doivent respecter les conditions sanitaires suivantes : les personnes accueillies ont impérativement une place assise, une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble (sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique), les consommations partagées sont interdites et seuls la vente à emporter ou le service à table sont autorisés.
Didier Lauga rappelle une nouvelle fois l’importance des gestes barrière et invite chacun à la plus grande vigilance. L’augmentation du nombre de cas et surtout l’apparition de clusters sont en effet souvent liées à un défaut de vigilance, voire à des comportements à risques, notamment les réunions familiales, entre amis ou l’organisation d’événements collectifs et festifs sans aucune mesure barrière.
Toutes les infos sur www.gard.gouv.fr rubrique « COVID-19-Point-sur-la-situation-dans-le-Gard »

Théâtre : La quiche en 5 actes ce soir au foyer

Mercredi 14 octobre à 19h le spectacle La quiche en 5 actes de laCie Azimuts/Le Ccouac sera présenté en collaboration avec le théâtre Le Cratère au foyer de St Jean de Serres.

Voir jouer une pièce en alexandrins, c’est comme aller écouter un concert. C’est une musiqueGuy Martin, chef cuisinier

Ils pétrissent la pâte en jouant Molière, battent les œufs en jouant Corneille et mettent la quiche au four en jouant Shakespeare ! En cinq actes et en alexandrins, ils nous confectionnent en direct, une belle quiche. Entre improvisations bien senties et tirades légendaires, de Rostand à Barbara, ces deux comédiens tout terrain, confirmés, nous font partager leur plaisir de cuisiner, de faire rire, mais surtout, de jouer et de nous faire savourer cette langue magnifique. Tragique et burlesque, c’est en parlant au ventre qu’on ouvre l’appétit pour le texte classique !

Venez nombreux, en famille pour assister à cette représentation succulente !

 

Billetterie sur place 😉

Prolongations des mesures pour lutter contre la propagation de la COVID-19 par le préfet du Gard

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Informations Coronavirus’
Le préfet du Gard prolonge jusqu’au 1er novembre les mesures pour lutter contre la propagation de la COVID-19
Au regard des chiffres publiés par Santé Publique France et compte tenu du maintien du classement du département du Gard en « zone d’alerte » concernant l’épidémie de la COVID-19, Didier Lauga, préfet du Gard, a décidé de reconduire les mesures prises dans son arrêté du 25 septembre 2020 à savoir :
• Toute personne de onze ans ou plus se trouvant sur la voie publique, sur l’intégralité des territoires des communes de Nîmes, d’Alès et de Bagnols-sur-Cèze, entre 6h00 et 24h00, doit porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières.
• Toute personne de onze ans ou plus se trouvant sur la voie publique entre 6h00 et 24h00, dans un rayon de 30 mètres des entrées et sorties des crèches et des établissements scolaires, écoles, collèges et lycées, doit porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières ; cette mesure s’applique à l’ensemble des communes du département du Gard, à l’exception des communes de Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze où le port du masque est obligatoire sur l’ensemble du territoire ;
• Toute personne de onze ans ou plus se trouvant dans un rassemblement de plus de 10 personnes organisé sur la voie publique, dans un établissement recevant du public, dans un parc d’attraction ou une fête foraine, habituels ou occasionnels, sur un marché, une brocante, un vide­ grenier ou une foire, couverts ou découverts, doit porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières, dans l’ensemble du département du Gard.
• L’obligation du port du masque ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus. Elle ne s’applique pas non plus aux pratiquants d’activités sportives.
• Les soirées dansantes sont interdites dans tous les établissements recevant du public ainsi que dans l’espace public sur l’ensemble du territoire du département du Gard. Les soirées organisées dans les établissements recevant du public et sur la voie publique par les communautés étudiantes y sont également interdites.
• Les horaires d’ouverture des cafés, bars, brasseries, comptoirs, restaurants, crêperies, pizzerias, cafétérias ou autres débits de boissons, y compris ceux disposant d’une dérogation individuelle, sont limités à la plage horaire suivante : de 6h00 à 24h00 dans l’ensemble des communes du département.
Dans l’ensemble de ces établissements, les consommations partagées entre plusieurs clients (planches, snacking, cocktails…), qu’elles concernent des aliments, des boissons ou d’autres consommations (chichas) sont interdites.
• La vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites de minuit à 6h00 dans l’ensemble du département. ·
• Les espaces de restauration et débits de boissons temporaires organisés dans le cadre de rassemblements publics, de manifestations festives ou sportives, doivent respecter les conditions sanitaires suivantes :
◦ les personnes accueillies ont impérativement une place assise ;
◦ une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique ;
◦ les consommations partagées sont interdites ;
◦ seuls la vente à emporter ou le service à table sont autorisés ;
• Les réunions et rassemblements familiaux ou festifs réunissant plus de 30 personnes sont interdits dans les établissements recevant du public, qu’ils soient permanents ou temporaires, tels que tentes, chapiteaux et structures.
Ces mesures sont applicables jusqu’au dimanche 1er novembre 2020 minuit.
Des restrictions supplémentaires pourront être prises en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.
Toutes les infos sur : www.gard.gouv.fr rubrique « COVID-19-Point-sur-la-situation-dans-le-Gard »
Sapeurs-pompiers du Gard
Gendarmerie du Gard
Département du Gard
Nîmes
Alès
Nîmes Métropole
Alès Agglomération
Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard – CMA 30
Ville de Bagnols-sur-Cèze

Sécheresse : Alerte de niveau CRISE

M. le Préfet du Gard a réuni le comité de suivi de la sécheresse pour faire le point sur la situation hydrologique du département.

La situation reste très contrastée sur le département.

Les cours d’eau principaux, bien qu’en baisse, présentent des débits plutôt satisfaisants pour la saison, à l’exception notable du Vidourle où des débits très faibles ont été mesurés.

De nombreux assecs et ruptures d’écoulement ont été par contre constatés sur les cours d’eau secondaires, en particulier sur les zones d’alerte Vidourle et Gardon aval.

Les niveaux des nappes poursuivent leur baisse estivale, et des déficits marqués sont observés.

Pour ces prochains jours, des températures élevées sont annoncées, mais les prévisions relatives aux précipitations restent incertaines. Les conditions hydrologiques du département pourraient donc se dégrader.

Le préfet du Gard a donc décidé de placer en crise le secteur du Vidourle,

En niveau de crise, seuls les usages prioritaires de l’eau (liés à l’alimentation en eau potable, aux exigences de la santé, à la salubrité publique et à la sécurité civile) et l’abreuvement des animaux sont autorisés.

Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau plus contraignants peuvent être pris par les maires si la situation sur leurs territoires le nécessite.

Un nouveau point sur la situation hydrologique du département est programmé le 23 septembre prochain.

Selon l’évolution de la situation, M. le Préfet du Gard pourra être amené à modifier les mesures de restrictions et de limitations des usages de l’eau. www.gard.gouv.fr

Des informations sur le site PROPLUVIA : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

Un village qui bouge